Gabon : Quand Nkok devient la silicone valley du pays

ZERP de NkokZERP de Nkok

Ads

Partagez!

La zone économique à régime priviligié ( Zerp) de Nkok a connu une véritable effervescence en 2017. Retour sur les temps forts ayant marquée cette localité au dynamisme économique impressionnant.

Autrefois petite bourgade très enclavée, la localité de Nkok constitue aujourd’hui un pôle important de l’économie Gabonaise. C’est même la silicone valley du Gabon. Elle est  le symbole de la diversification de l’économie du pays d’Ali Bongo Ondimba. Située à 27 km de Libreville, cette localité a été transformée en zone économique à régime privilégié ( Zerp).

En dehors des activités économiques classiques comme la transformation du bois et la production métallurgique,  la Zerp de Nkok a également connu en 2017, l’arrivée de nombreuses entreprises opérant dans divers secteurs. Ici, chaque entreprise trouve son compte. Parmi celles-ci ont y trouve les firmes spécialisées dans l’agroalimentaire, agro-industrie, à l’instar d’Olam.

Olam Gabon opère dans le secteur agricole de par son programme Graine. Mais aussi dans la production d’huile de palme  ( Olam Palm). D’autres firmes spécialisée dans l’élevage tournent comme les autres à plein régime. A cela s’ajoute la présence de nombreuses entreprises de Bâtiment et Travaux publics ( BTP), ont constaté les journalistes qui effectuent une tournée de presse avec GESZ.

Face à ce dynamisme économique, l’équation du chômage est en pleine résolution puisque beaucoup de jeunes Gabonais et même des expatriés trouvent leur compte à Nkok. Il se raconte même que la Zerp de Nkok est devenue une niche d’emplois pour les ressortissants d’Afrique centrale, mais également un terre attractivité pour les affaires.

En plus de ces entreprises présentes, les structures de l’Etat s’installent également. Le volume de travail étant élevé, Gabriel Ntougou, l’administrateur général de la Zerp de Nkok, fait savoir qu’en plus des 16 bureaux du Guichet unique existant, s’est ajouté l’année dernière l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa). Cette agence s’occupe de l’analyse phytosanitaire des produits avant leur exportation.

Dans le cadre de cette expansion d’activités, on observe la présence des bureaux des douanes et des impôts qui  jouent respectivement leurs rôles. Par ailleurs, la mise en place d’un pôle logistique dans le guichet unique  caractérise l’ampleur de la Zerp en 2017. Ce qui a pour conséquence la hausse du volume d’importantion. Ainsi, la Zerp de Nkok a une capacité mensuelle de 300 containers.

Pour les entreprises ne disposant pas un permis forestier (permis de coupe), la société de mise en valeur du bois (Somivab) a signé un accord de partenariat avec Gabon special economic zone (GSEZ). L’objectif étant de faciliter l’accès au bois à ces entreprises. Grâce à ce partenariat, les grumes sont vendues ou achetées sur place.

Au vu de ce qui pécède, on peut dire sans le risque de se tromper que Nkok est devenu un eldorado où chacun peut faire fortune à condition d’être dynamique.

LIRE AUSSI  Gabon : Olam Palm certifié RSPO pour son respect de l’environnement

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire