Journée Mondiale de la contraception : Le défi du Mali, c’est d’espacer les naissances

contraceptionLa contraception au Mali

Annonces

Partagez!

« Pour toucher les femmes, nous avons pris comme cible les maris. Très souvent au Mali, nous avons des barrières qui empêchent les femmes d’avoir des produits de contraception et notamment l’opposition des maris ». C’est ce qu’a dit Edouard Keita de l’Ong Maries Stopes.

« C’est pourquoi nous avons mis en place ces écoles des maris. Nous formons des maris modèles en planification familiale, en santé de la reproduction et tout ce qui est l’ordre de l’aspect santé et développement de la femme, de la famille et de la communauté » dit-il.

Compte tenu de tout cela, le Mali s’est engagé dans une politique d’espacement des naissances. Le combat est mené depuis quelques années. Pour ce pays, il urge à retarder l’âge de la première grossesse et faire aussi baisser le taux de mortalité maternelle. C’est l’ensemble des moyens et techniques médicaux ou non mis à la disposition des individus et des couples pour leur permettre d’assurer leur sexualité de façon responsable, de manière à éviter les grossesses non désirées, espacer les naissances, avoir le nombre d’enfant désiré au moment voulu.

L’on peut dire sans risque de se tromper qu’au Mali, le concept de la Planification Familiale est un ensemble de mesures et de moyens de régulation de la fécondité, d’éducation et de prise en charge d’affections de la sphère génitale, mis à la disposition des individus et des couples afin de contribuer à réduire la mortalité et la morbidité maternelles, infantiles et juvéniles notamment celles liées aux grossesses non désirées et aux avortements et assurer ainsi le bien-être familial et individuel.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire