Les femmes de l’Afrique de l’Ouest s’engagent dans la prévention des conflits

Les femmes luttent contre les conflitsLes femmes luttent contre les conflits

Annonces

Partagez!

La huitième Edition de la journée portes ouvertes sur la mise en œuvre des Résolutions 1325 (2000) et suivantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité s’est tenue le 11 décembre 2017 à Dakar.

Elle a été co-présidée par Mme Priya Gajraj, Coordonnatrice Résidente du système des Nations Unies au Sénégal, qui représentait M. Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) et M. Awudu Ahmed Gumah, Responsable de la Planification, Recherche, Suivi et Evaluation du Centre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour le Développement du Genre.

Cette journée portes ouvertes avait pour objectif d’engager les parties prenantes nationales des pays de la sous-région et les acteurs régionaux dans la mise en œuvre du plan d’action triennal (2017-2020) de la CEDEAO sur la Composante Femmes, Paix et Sécurité du Cadre de Prévention des Conflits de la CEDEAO (CPCC). Le plan d’action triennal adopté en février 2017, reflète le progrès réalisé par les pays de la sous-région dans la mise en œuvre des Résolutions 1325 (2000) et suivantes, notamment à travers une implication effective des femmes dans la prévention des conflits et l’édification de la paix en Afrique de l’Ouest.

En délivrant l’allocution de M. Ibn Chambas,  Mme Priya Gajraj a souligné que «la région est dominée par des urgences humanitaires et sécuritaires qui ne seront pas complètement résolues sans une implication efficace des femmes et des jeunes ».

De son côté, M. Gumah a insisté sur la nécessité d’avoir une approche holistique qui permet  de construire une base durable pour la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel. « On note depuis un certain temps une implication des femmes et des jeunes dans la criminalité  transfrontalière, le terrorisme et le radicalisme en Afrique de l’Ouest. La dimension genre dans l’analyse et l’identification de solutions sur les problématiques de paix et de sécurité s’impose », a dit M. Gumah.

Rappelant l’importance grandissante du rôle des femmes et des jeunes,  Marie-Josée Kandanga, Conseillère Régionale de ONU Femmes sur les questions de paix, sécurité et action humanitaire a insisté sur la nécessité d’intensifier le plaidoyer pour l’accélération de la mise en œuvre de la résolution 1325 et suivantes par les Etats et  le renforcement du leadership des femmes de la région dans la lutte contre l’extrémisme violent et l’alerte précoce.

Au regard de l’important rôle que jouent les femmes dans la prévention et le règlement des conflits et dans la consolidation de la paix, les participantes se sont engagées, à  l’issue de cette rencontre,  à s’investir pleinement dans la mise en œuvre de ce plan d’action régionale qui vise à maintenir et promouvoir la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest.

Les journées Portes-ouvertes annuelles ont été instituées depuis l’année 2010 par le Secrétaire Général des Nations Unies, pour engager un dialogue direct avec les femmes et les acteurs des différentes régions du monde, afin de faire le point sur la mise en œuvre des résolutions 1325 et suivantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité.

Cette Huitième Edition de la journée portes-ouvertes a été organisée par UNOWAS, la CEDEAO et ONUFEMMES en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (HCDH), le G5 Sahel et l’Union du Fleuve Mano.

LIRE AUSSI   Taisez-vous : Des femmes tuent leurs maris en Afrique de l’Ouest !

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Les femmes de l’Afrique de l’Ouest s’engagent dans la prévention des conflits"

Laisser un commentaire