L’intégration d’Afrique l’une des priorités de développement. de la BAD

Annonces

Partagez!

Les défis de l’Afrique sont connus.Et la Banque africaine de développement fait de l’intégration d’Afrique une priorité de son programme de développement

Ces trois dernières années, la Banque a financé des projets de développement estimés à 1,3 milliard de dollars EU et des biens publics régionaux d’une valeur de 187,6 millions de dollars EU. La politique de la Banque vise à s’assurer que 10 % du budget de tous les projets régionaux soient alloués à des interventions en faveur d’infrastructures immatérielles.

Selon le président de la Banque, Akinwumi Adesina, la vision porte sur le développement d’un continent stable, intégré et prospère. L’Afrique doit regrouper des pays compétitifs, diversifiés, dotés d’une économie durable et participant pleinement aux échanges et aux investissements mondiaux,

Dans le cadre de sa mission, le Groupe de la Banque africaine de développement continue de piloter plusieurs initiatives continentales ciblant les infrastructures tant matérielles qu’immatérielles (A titre d’exemple, des politiques et instruments de facilitation du commerce et des services).

Ces initiatives comprennent le Programme intégré de développement de l’agriculture en Afrique (CAADP), le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) et le plan d’action pour stimuler le commerce intra-africain.

Le Groupe de la Banque africaine de développement continuera de soutenir et d’intensifier les initiatives transformatrices visant à stimuler l’intégration régionale. Dans cette dynamique, l’institution s’engage également à travailler avec les différentes parties prenantes.

Les Communautés économiques régionales (CER) ont besoin de soutien pour mettre en place des infrastructures immatérielles, harmoniser les investissements et les codes en matière d’ingénierie et garantir des normes de qualité et de certification.

«Il est impératif de saisir l’opportunité pour appeler toutes les parties prenantes à l’AEC qui se tient à Kigali, à creuser en profondeur et à trouver des solutions pertinentes et efficaces qui dirigeront et orienteront nos futures actions,» a affirmé, pour sa part, Moono Mupotola, directrice de l’Intégration régionale à la Banque africaine de développement.

L’un des moments forts de la conférence sera la présentation du rapport phare de la Banque, intitulé : Indice d’ouverture sur les visas 2018. L’Afrique, et avec elle l’ensemble de la communauté internationale, attend d’importants résultats démontrant le chemin parcouru dans le cadre de ce processus.

Les attentes de la Banque sont grandes : que les experts régionaux identifient les meilleurs moyens d’accélérer l’intégration de l’Afrique. Pour y arriver, il est essentiel d’avancer rapidement avec efficacité, et juguler les questions de volonté politique et de l’harmonisation des législations et des barrières non tarifaires

LIRE AUSSI  Afrique/ La BAD préconise l’augmentation de son capital pour industrialiser le continent

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire