RDC: Découverte des traces d’uranium radioactif dans le cobalt de Kamoto

Annonces

Partagez!

Glencore a découvert dans la mine de Kamoto des traces d’uranium radioactif dépassant les limites autorisées pour les exportations aux ports africains.

La compagnie minière Suisse ne va plus exporter le cobalt du site de Kamoto. Glencore a suspendu ses activités en raison de la présence de l’uranium radioactif dans le cobalt dans le site d’extraction.

Glencore fait savoir que cette forte présence uranium radio actif dans ce minerai ne permet pas son exportation à partir des ports africains. Seulement la décision du géant minier Suisse a déjà des répercussions sur le marché international et sur l’économie congolaise.

Outre l’Uranium, la RDC dispose plus de la moitié des réserves de cobalt dans la monde. Le fait que ce produit soit moins présent sur le marché à déjà entraîné une remonté des cours.

Les prix à l’international ont grimpé tandis que le cobalt a déjà perdu, peu avant cette décision, la moitié de sa valeur soit 25%. De même, la suspension des exportations et la vente de cobalt jouent sur les revenus miniers de la RDC.

Les codes miniers congolais prévoit que 40% des recettes de minerais vendus par les compagnies étrangères soient reversées dans les caisses de l’Etat.

Néanmoins, les autorités congolaises via la firme nationale la Gecamines, minimisent les conséquences de cette décision. Toutefois des mesures de sécurité relatives à la santé et à l’environnement ont déjà été prises.

LIRE AUSSI  RDC : Le Centre Carter épingle la Gécamines

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire