Zimbabwe : Emmerson Mnangagwa élu dès le premier tour avec 50,8 % des suffrages

Emmerson MnangagwaEmmerson Mnangagwa

Annonces

Partagez!

Le président élu de la République du Zimbabwe, à compter du 3 août 2018 est bel et bien le candidat de la ZANU-PF. Emmerson Mnangagwa a gagné l’élection présidentielle.

Il est arrivé en tête du scrutin et élu dès le premier tour avec 50,8 % des suffrages, selon des résultats partiels annoncés jeudi soir par la commission électorale (ZEC).

Selon les résultats partiels qui portent sur neuf des dix provinces du pays, Emmerson Mnangagwa, ancien bras droit du président Robert Mugabe tombé en novembre, obtient 2.147.505 voix, contre 1.929.704 pour son principal adversaire Nelson Chamisa. Mais l’opposition a immédiatement rejeté cette victoire, annonçant qu’elle allait saisir la justice.

« Les résultats sont faux, (…), nous les rejetons, nous allons dénoncer l’ensemble du processus devant un tribunal », a déclaré Morgan Komichi, porte-parole du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Nelson Chamisa.

Emmerson Mnangagwa, 75 ans, a pour sa part salué « un nouveau départ », avant d’appeler à l’unité. « Unissons-nous dans la paix, l’unité et l’amour et ensemble construisons un nouveau Zimbabwe pour tous ».

La présidente de la commission, Priscilla Chigumba lors d’une conférence de presse à Harare, organisée dans un climat tendu alors que l’armée patrouille la capitale, a affirmé que M. Mnangagwa a devancé le leader de l’opposition Nelson Chamisa, qui a obtenu 44,3 % des voix.

A l’annonce des résultats dans la nuit de jeudi à vendredi, les rues de la capitale Harare et du fief de l’opposition, Bulawayo (sud) étaient désertes. Seuls des militaires et des policiers étaient visibles à des points névralgiques d’Harare. La veille, le gouvernement avait prévenu qu’il ne « tolérerait » aucune contestation, après la mort de six personnes lors d’une manifestation de l’opposition, réprimée par l’armée par des tirs à balles réelles. Les manifestants dénonçaient des fraudes, selon eux, dans le processus électoral.

Il faut dire que depuis son indépendance en 1980, le Zimbabwe n’a connu que deux présidents, tous les deux issus de la ZANU-PF : Robert Mugabe, qui a dirigé d’une main de fer le pays pendant trente-sept ans, et Emmerson Mnangagwa, âgé de 75 ans, arrivé au pouvoir après un coup de force de l’armée.

LIRE AUSSI  Zimbabwe : Des violences entre acteurs politiques

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire