Cameroun:Des policiers pris en otage à la prison centrale de Yaoundé

Ads

Partagez!

Une vingtaine d’éléments de la sûreté nationale dont 3 commissaires ont été séquestrés au quartier « Kosovo » par des bagnards en furie le 15 juin.

Suite aux  informations faisant état de la présence d’armes à feux au sein des cellules de ce pénitencier, le régisseur Medjo Freddy a organisé une fouille systématique dans la matinée du 15 juin dernier. L’opération mal perçue par les détenus du quartier « Kosovo », tourne rapidement à un affrontement entre les prisonniers en furie et les gardiens de prison soutenus par les policiers venus en renfort.

Au quartier dit « Kosovo »,  les prisonniers ont versé des urines sur les éléments des forces de maintien de l’ordre, une vingtaine dont 3 commissaires de police. Ils ont par la suite pris en otage, selon des sources concordantes du reste soutenues par une vidéo largement répandue sur les réseaux sociaux le week-end dernier.

Le « Kosovo »,  quartier le plus redouté de ladite prison centrale de Kondengui est la zone la plus dangereuse de ce milieu carcéral, où sont encellulés toute sorte de délinquants et de criminels. Bien plus, le nombre de bandits de grands chemins écroués dans ce quartier est deux fois supérieur au nombre de place prévues.

Du fait des affrontements survenus entre détenus, gardiens de prison et policiers le week-end, le régisseur Medjo Freddy a suspendu les fouilles dans ce quartier réputé pour la vente des drogues et toute sorte de trafic. Plus de peur que de mal, les policiers tenus en respect par les bagnards en furie  du quartier « Kosovo » vont  s’extirper de leurs mailles suites à un dialogue, mieux à une négociation en dépit de l’arrivée d’autres éléments des forces de maintien de l’ordre venus à la rescousse.

Sa majesté Biloa Effa transfuge du parti au pouvoir et désormais conseiller de l’opposant Maurice Kamto, lui aussi écroué à Kondengui depuis le mois en cours suite aux marches blanches aurait été le principal protagoniste ayant ramené les détenus à la  raison. Aucun blessé ni de mort aussi bien du côté des bagnards que des policiers n’a été signalé.

LIRE AUSSI Centrafrique : Tentative de kidnapping d’un ministre

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire