Gabon : Le Groupe Ceca-Gadis honore 367 de ses agents

Le PDG de Ceca-Gadis, Michel Essongue remettant les diplômes aux agentsLe PDG de Ceca-Gadis, Michel Essongue remettant les diplômes aux agents

Ads

Partagez!

Persuadé que le travail est un trésor qui est source de liberté pour ses agents, le groupe Ceca-Gadis a honoré une nouvelle cuvée composée de 367 récipiendaires.

Vendredi 15 et samedi 16 décembre 2017 resteront à jamais gravés dans la mémoire des agents, anciens comme nouveaux, œuvrant au sein du groupe Ceca-Gadis, un major dans le secteur de la grande distribution. Pour cause ?

Au cours d’une cérémonie haute en couleurs consacrée à la remise des diplômes, médailles d’honneur du travail et des diplômes Ceca-Gadis célébrée à Libreville en présence de la ministre du Travail, Carmen Ndaot, qu’accompagnait une forte délégation de ses collaborateurs, ce géant de la grande distribution a tenu à rendre hommage au dévouement, distinguer et récompenser ceux qui ont mis leur talent, leur probité et leur idéal au service du groupe Ceca-Gadis.

Morceaux choisis : « C’est votre parcours, votre carrière, votre quotidien depuis 20, 30, voire 40 ans que nous voulons mettre à l’honneur », a déclaré dans son mot de circonstance le président directeur général du groupe Ceca-Gadis, Michel Essonghé.

Sensible à leurs engagement et fidélité au service de l’entreprise, le PDG n’a pas tari d’éloges à l’endroit des récipiendaires dont il a porté au pinacle les compétences, la réussite ainsi que la conscience professionnelle avant de les inviter à faire preuve d’une vision portée vers le développement durable.

« Vous êtes à ce titre des exemples pour les jeunes générations (…) N’ayez pas peur de transmettre votre savoir-faire, votre expertise et que vos témoignages fassent naitre des vocations, des envies et des trajectoires nouvelles » a-t-il exhorté.

Commencée le vendredi 16 à Libreville, cette cérémonie s’est poursuivie le samedi 17 décembre à Port-Gentil, la capitale économique du Gabon.

Dans l’ensemble, différentes récompenses dont 34 en or, 55 en argent et 160 en bronze auxquelles il faut ajouter 12 diplômés Ceca-platine à partir de 35 ans d’ancienneté, 22 diplômés Ceca-or pour 25 ans d’ancienneté ainsi que 84 diplômés pour Ceca-argent à partir de 15 ans d’ancienneté ont constitué la moisson de décorations distribuées aux 367 récipiendaires répartis dans les deux sites de Libreville et Port-Gentil.

Pour les hauts responsables de l’entreprise, c’est une véritable tradition qui a été respectée. Une tradition qui a valeur d’un engagement à faire du respect mutuel une culture au sein de leur organisation.

Un respect mutuel qui « renforce la loyauté et le sentiment de faire partie d’un groupe social, source de motivation », a précisé le chairman, Michel Essonghé.

Dans son mot de circonstance, tout en marquant sa reconnaissance, madame Marie Louise Kassa Mombo, qui parlait au nom de l’ensemble de récipiendaires, a célébré « l’esprit de famille et le souci de toujours préserver le vivre ensemble pour la prospérité du groupe Caca-Gadis».

S’inscrivant dans l’avenir à l’instar du patron Michel Essonghé, elle a particulièrement fait un clin d’œil aux ressources qui ont nouvellement intégré la maison. « …à l’endroit de tous ceux qui parmi nous aujourd’hui, font leurs premiers pas dans ce groupe Ceca-Gadis, et qui eux aussi voudraient vivre de longues années jalonnées d’instants inoubliables, soyez persévérants dans l’effort, faites preuve de dynamisme, d’amour du travail bien fait et de dévouement », a-t-elle conclu.

Créé dans les années 30, le groupe Ceca-Gadis est présent sur l’ensemble du territoire gabonais avec une implantation en international à Sao Tomé et Principe depuis 2012. Il fait figure de major dans le secteur de la distribution et ses activités portent sur la commercialisation des produits alimentaires, quincaillerie, outillage, électroménager et matériel électrique.

LIRE AUSSI  Gabon : L’ANPI a un nouveau siège

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire