Mines au Burkina Faso: Des maires réclament leurs milliards du fonds minier

Burkina Faso, des maires romp le silenceBurkina Faso, des maires romp le silence

Annonces

Partagez!

En 2015 sous la transition au Burkina Faso, le nouveau code minier a institué un Fonds minier de Développement Local (FMDL) qui devait être alimenté par 20% des redevances proportionnelles collectées, liées à la valeur des produits extraits et/ou vendus, mais aussi par les titulaires de permis d’exploitation de mines et les bénéficiaires d’autorisation d’exploitation industrielle de substances de carrières à hauteur de 1% de leur chiffre d’affaire mensuel hors taxes ou de la valeur des produits extraits au cours du mois.

Trois ans après et malgré les textes d’application pris depuis à cet effet, les maires des communes abritant  les sociétés minières attendent toujours cette manne qui devrait permettre de booster les investissements des plans régionaux et des plans communaux de développement de leurs localités respectives. D’autant que ce fonds devrait se chiffrer en dizaines de milliards à ce jour.  

A la suite de la société civile, ils ont donné de la voix ce vendredi 12 avril 2019. Ils ont lancé un appel au gouvernement et aux sociétés minières pour être rétablis dans leurs droits.

LIRE AUSSI Burkina : L’armée en fin d’opération à l’Est et au Centre-Est

Comments

commentaires

Actualité africaine

Leave a comment

Your email address will not be published.


*