CPI : Humans Rights réclame la tête de Yahya Jammeh

L'ancien président de la Gambie, Yahya Jammeh

Annonces

Partagez!

Le nom du président de la Gambie, Yahya Jammeh se bouscule sur toutes les lèvres. On lui reproche d’avoir fait trop mal à son pays, sans compter des actes criminels. Human rights watch attend du president élu de la Gambie, Adama Barrow, le retour du pays à la CPI.

L’Organisation non gouvernementale Human rights watch (Hrw) se prononce sur l’alternance en Gambie. Après 22 ans au pouvoir, Yahya Jammeh, le president sortant de la Gambie avait attiré l’attention de plusieurs observateurs. Les citoyens gambiens avaient du mal à s’exprimer librement, à cause de la dictature de M. Jammeh. Mieux, de nombreuses personnes ont perdu leur vie, en Gambie.

Compte tenu de tout cela, l’Ong internationale Human rights watch attend impatiemment le président élu Adama Barrow. Pour les responsables de cette Ong, il faut que la Gambie retourne à la CPI.

Avec le départ Yahya Jammeh, “La Gambie deviendra un Etat de droit, un Etat qui respecte les droits de l’Homme”. Ce sont les estimations de Jim Wormington, qui est chercheur sur la Gambie et membre de Hrw. Dans cette même optique, il est d’avis que l’arrivée du tout nouveau président gambien changera beaucoup de choses en Gambie. Le directeur de Hrw compte sur la diligence d’Adama Barrow. Il a réclamé le retour de ce pays à la Cour Pénale Internationale.

“Le gouvernement doit revoir toutes les violations des droits de l’Homme commises par le régime de Yahya Jammeh”. A-t-il expliqué. Selon lui, il doit également libérer les prisonniers politiques.

Par sa voix, Human Rights félicite les juges qui ont ordonné la libération du prisonnier politique Usainu Darboe. Ses co-accusés ont également été lébéré. C’était au lendemain de l’annonce de la défaite de Yahya Jammeh.

En tout état de cause, Adama Barrow, le président élu de la Gambie a du pain sur la planche. Il lui faudra beaucoup d’intelligence pour remettre la Gambie sur les rails. Avec le revirement de Yahya Jammeh, qui rejette les résultats, tous ces projets auront apparemment du mal à prospérer. Sauf si les choses se passent dans le calme.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang

Lazard possède 10 ans d’expérience dans le journalisme en ligne. Il s’occupe pour AfricTelegraph de l’actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "CPI : Humans Rights réclame la tête de Yahya Jammeh"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher