BDEAC : Le plan stratégique 2017-2022 validé

Le siège de la BDEAC à Brazzaville

Ads

Partagez!

Les nouvelles stratégies opérationnelles, financières et organisationnelles de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) ont été approuvées et autorisées par les administrateurs à être mis en œuvre à l’issue du premier conseil d’administration tenu le 28 juin à Brazzaville au Congo.

Dans un contexte sous-régional marqué par le ralentissement de la croissance économique et la baisse des cours des matières premières, la BDEAC en sa qualité d’institution de financement du développement et de promotion de l’intégration régionale compte en effet financer des projets structurants et ceux du secteur privé.

Pour ce faire, la période sera accordée au financement des projets à forte intensité de main d’œuvre respectant les normes environnementales, afin de contribuer à la lutte contre le chômage au sein des États. Une attention particulière sera aussi accordée aux secteurs agricole, de la pêche, la pisciculture, l’élevage et l’agro-industrie dans l’optique de réduire le niveau d’importation des denrées alimentaires dans les pays membres de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC).

« Le plan stratégique 2017-2022 est conçu sur la base des hypothèses crédibles et vraisemblables, des perspectives de mobilisation de certaines ressources et un programme  de financement en adéquation avec la capacité réelle de la banque », souligne le communiqué de presse de l’institution financière dont nous détenons copie.

Il est à signaler que ce plan se fonde sur la vision de la BEDEAC à l’horizon 2025 qui est celle d’être un partenaire de référence pour l’intégration régionale et le développement humain en zone CEMAC.

Outre les nouvelles stratégies opérationnelles de la banque, le conseil d’administration a passé en revue les activités menées par la banque en 2016. Le rapport fait état de deux faits marquants. Le premier concerne l’activité de financement des projets dont le montant total s’élève à 110 milliards Fcfa contre 105 milliards en 2015. Ce fonds a été investi dans les domaines des infrastructures aéroportuaires, des industries agro-alimentaires et de la cimenterie.

Quand au second, il est relatif à l’élargissement et l’approfondissement de la coopération de la Banque des partenaires. C’est ainsi qu’on note la signature d’une convention de prêt de 40 millions d’euros entre la BDEAC et la Banque chinoise de développement pour le financement des PME.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire