Burkina Faso : Un contrôle interne mis en place pour les flux financiers

Salifou KoandaSalifou Koanda

Ads

Partagez!

Un contrôle se fait chaque année sur les flux financiers au Burkina Faso. C’est le directeur de l’Audit interne à l’Assemblée Nationale du Faso, Salifou Koanda, qui l’a dit.

L a circulation illégale de capitaux qui sévit dans la région Afrique lui fait perdre en moyenne 50 millions de dollars chaque année. Les missions d’audits sur les flux financiers sont réalisées auprès des structures administratives de l’Assemblée nationale. Elles sont également faites auprès de celles recevant des subventions.

Ces missions, en général, d’assurance et de conformité visent à s’assurer que le contrôle interne mis en place est orienté vers la réalisation de l’objectif global.

S’agissant des Flux Financiers en provenance d’Afrique, Salifou Koanda a affirmé que c’est un fléau qui demande une synergie d’actions de tous les États pour le combattre. Actuellement, la quasi-totalité des parlements ont voté des lois contre le blanchiment des capitaux, la lutte contre le trafic des stupéfiants, le grand banditisme, de même que l’institution des Cellules nationales de traitement de l’information financière (CENTIF).

 Il reste au Parlement de jouer davantage l’un de son rôle constitutionnel « contrôle de l’action gouvernement » pour s’assurer de l’application des lois votées. La lutte contre le blanchiment de capitaux, les flux financiers illicites, l’évasion fiscale et le terroriste nécessitent une action concertée entre les États, les parlements, la organisation de la société civile et le privé.

Salifou Koanda a, par ailleurs, souligné que le Burkina Faso est aujourd’hui attaqué par les « Hors la loi » pour des raisons que je ne peux pas me prononcer, mais je pense que les autres nations devraient apporter leur soutien car c’est un phénomène qui n’épargne pas de pays.

LIRE AUSSI  Atelier de renforcement sur le rôle du Parlement dans la lutte contre les flux financiers illicites

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Burkina Faso : Un contrôle interne mis en place pour les flux financiers"

Laisser un commentaire