Doing Business 2018 : la CEMAC en dernier de la classe

Doing business 2018

Annonces

Partagez!

Le Gabon vient de perdre trois places au classement Doing Business 2018. Malgré un gain de 1,33 points, le rythme des réformes avancent moins vite cette année qu’ailleurs dans le monde. Mais c’est toute la CEMAC qui ferme le peloton des vilains petits canards.

Le Gabon fait partie des mauvais élèves dans le classement Doing Business 2018. Il est classé 167ème sur la liste, juste après l’Algérie. En zone CEMAC, c’est le Cameroun qui arrive en tête de classement en 163ème position, suivi du Gabon, de la Guinée Equatoriale, du Congo et du Tchad. La CEMAC globalement est donc très mal notée puisque la République Centre Africaine arrive en 184ème position. Un résultat peu reluisant pour la zone, en pleine crise économique.

LIRE AUSSI : CEMAC : Les résolutions du sommet extraordinaire

L’énergie, les impôts et l’obtention crédit plombent le classement du Gabon

Il y a encore beaucoup de travail à faire pour le Gabon. Selon le rapport, l’accès à l’électricité via la société d’eau et d’électricité du Gabon est devenu extrêmement difficile. Cela complique la tâche du Gabon pour attirer des investisseurs.

LIRE AUSSI : Gabon : la SEEG ne sait plus comment satisfaire ses abonnés et ses employés…

Le second point négatif concerne le paiement des impôts et taxes. Elles sont trop nombreuses, et souvent incompréhensible. De plus, le temps passé pour obtenir les quittances et faire les paiements de ces derniers, est un frein manifeste alors que la Direction générale des Impôts avait annoncé la mise en place de téléprocédures sur son site.  Le rapport affirme qu’il faut passer 488 heures chaque année, pour s’acquitter de toutes les taxes. Elle représenterait au total 47% des bénéfices pour 26 paiements à effectuer chaque année!

Le troisième point négatif concerne lui, l’obtention de crédits auprès des banques. Trop difficile, et trop compliqué. Le rapport souligne le manque d’informations sur les procédures d’obtention de crédit. Et un taux d’attribution de crédit beaucoup trop faible. C’est le facteur qui plombe le plus la notation du Gabon dans ce rapport.

Deux points positifs au Gabon : les permis de construire et la création d’entreprises

Le rapport Doing Business 2018 souligne tout de même deux points positifs pour le Gabon. Notamment les efforts pour délivrer des permis de construire et un temps réduit pour la création d’entreprise.

« Le Gabon a fait des efforts pour l’attribution de permis de construire. Ils sont délivrés plus rapidement en rationalisant  le processus et une transparence accrue. Les règlements relatifs à la construction sont publiés en ligne gratuitement » apprend-t-on.

L’autre point positif concerne la création d’entreprise. Le temps de traitement des dossiers. Il a été considérablement réduit. Et le capital minimum de création d’une entreprise a beaucoup baissé. De quoi réjouir les jeunes entrepreneurs.

LIRE AUSSI : Gabon : L’ANPI a un nouveau siège

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire