Nigeria : La police libère 300 garçons séquestrés dans une école coranique

Ads

Partagez!

Un raid a été mené jeudi à Kaduna, dans le nord du Nigeria. Le propriétaire de l’établissement et ses six assistants ont été arrêtés.

La police de Kaduna, dans le nord du Nigeria, a découvert et secouru plus de 300 garçons de «nationalités différentes», dont des mineurs. Ceux-ci étaient victimes de maltraitances graves dans un centre d’enseignement islamique, a indiqué  la police ce vendredi 27 septembre à l’AFP.

Le raid salvateur a eu lieu la veille jeudi, dans une maison du quartier Rigasa, après des plaintes des voisins. Le propriétaire de l’établissement et ses six assistants ont été arrêtés. «Les victimes ont été maltraitées. Certaines d’entre elles ont déclaré avoir été violées par leurs professeurs», a déclaré le porte-parole de la police de l’État de Kaduna, Yakubu Sabo.

La police a également trouvé une «chambre de torture», où des élèves étaient suspendus à des chaînes et battus lorsque les enseignants estimaient qu’ils avaient commis une faute. L’école, ouverte il y a une dizaine d’années, hébergeait des étudiants amenés par leur famille pour leur apprendre le Coran, et surtout remettre dans le droit chemin des petits délinquants.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Nigeria : La police libère 300 garçons séquestrés dans une école coranique"

Laisser un commentaire