Sénégal : Stop à la mendicité des enfants

Annonces

Partagez!

A l’occasion de la commémoration des 29 ans de la signature de la convention des droits des enfants en partenariat avec le Monument de la Renaissance Africaine, le collectif doyna (un mot wolof qui signifie ça suffit) a lancé un vribant appel pour dire que la place des talibés n’est pas dans la rue.

Le Collectif Doyna Stop à la Mendicité des Enfants lance plusieurs appels :

Au Chef de l’Etat le Président Macky Sall pour qu’il demande aux Maires de toutes les communes du Sénégal de faire un arrêté d’interdiction de la mendicité des Enfants comme l’ont déjà fait la commune de Médina et celle de Fass-Colobane-Gueule Tapée afin de rendre réalisable, la promesse de retrait définitif qu’il avait prononcée en Juin 2016. Bien sûr avec les mesures d’accompagnement adéquates.

A la Ministre de la Protection de l’Enfance et de la Bonne Gouvernance , les responsables dudit collectif suggèrent de faire une campagne de communication via de petits spots radiophoniques et télévisuels en langues nationales aux heures de grande écoute sur 2 thématiques, a) ne donnez plus d’argent aux enfants mendiants, b) ne confiez plus vos enfants si le lieu d’enseignement est trop éloigné de leur domicile/village/ville car vous en êtes responsables.

A l’ensemble des Acteurs de l’État, le collectif demande l’application pure et simple de la loi 2005-06 afin de mettre un terme à l’impunité liée à la maltraitance, à l’exploitation et à la traite des mineurs dans le pays, et ce, afin de respecter sa signature de la Convention Internationale des Droits des Enfants.

A tous les futurs candidats des élections présidentielles de 2019,  pour faire connaître au Peuple Sénégalais leurs positions par rapport à ce fléau insupportable et les remèdes qu’ils préconisent s’ils sont élus.

Le Collectif Doyna Stop à la Mendicité des Enfants est plus que jamais mobilisé pour que les enfants sortent enfin, définitivement de la rue où tous les dangers les guettent en permanence et hypothèquent gravement leur avenir et celui du pays pays.

En réalité, les responsables dudit collectif pensent que la place d’un enfant n’est pas dans la rue. Au sens étymologique du terme, un « talibé » est un élève ou un disciple apprenant le Coran. Au Sénégal, le talibé est généralement un garçon âgé de 5 à 15 ans, issu d’une famille pauvre souvent rurale, confié par ses parents à un maître coranique afin que celui-ci se charge de son éducation religieuse

LIRE AUSSI Rosso Sénégal : Un Mauritanien arrêté avec des faux billets

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Sénégal : Stop à la mendicité des enfants"

Laisser un commentaire