Au Gabon, la fibre avance!

fibre optique appel d'offre

Annonces

Partagez!

La fibre avance au Gabon. Le déploiement en cours augmentera la connectivité du Gabon grâce à 1200 kilomètres de fibre optique supplémentaires. A ce jour les travaux de déploiement ont été réalisés à 72%.

La fibre avance au Gabon – Plus que quelques kilomètres de fibre optique à déployer pour relier le Congo Brazzaville, preuve que les travaux d’interconnexion vont bon train. Dans l’Estuaire, le Moyen-Ogooué, l’Ogooué-Ivindo, l’Ogooué-Lolo et le Haut-Ogooué les travaux sont presque terminés malgré trois mois de retard sur le calendrier initial. Des déploiements sont également prévus dans les provinces de l’Ogooué Maritime, la Ngounié, la Nyanga et du Woleu Ntem.

C’est la China Communication Service International(CCSI) qui s’est attelée à la tâche, pour construire le réseau, en partant du nœud de raccordement du point d’échange sous régional pour l’Afrique centrale situé à Libreville. Connecté à ACE, et aux opérateurs de télécommunications gabonais, il relie en fibre optique l’Europe à toutes les provinces gabonaises, et bientôt même le Congo en direct. DSCF3752

Un travail de titan a été réalisé, des contraintes logistiques difficiles similaires à la construction du transgabonais!

C’était un travail de titan. La technique de pose consistait à creuser des tranchées le long du chemin de fer transgabonais et à y enfouir des tubes PEHD dans lesquels seront passés la fibre optique. « L’utilisation de machines est quasiment impossible dans certaines zones. Nous avons dû faire appel à la main d’oeuvre locale pour une bonne partie du chantier. La contrainte de logistique est énorme! Notamment pour acheminer les compresseurs, les groupes électrogènes, les citernes d’eau et les immenses rouleaux de tubes et de fibre. Contrairement aux autres chantiers, nous avons dû déplacer plusieurs tonnes de matériel tout au long du chemin de fer, au coeur même d’immenses zones forestières isolées et inhabitées. Nous avons rencontré à plusieurs reprises les éléphants, les fameux assalas! Heureusement que les agents des Parcs Nationaux étaient là pour nous accompagner » nous confie un membre du projet. 

Une infrastructure qui servira le Gabon pour plusieurs décennies

AfricTelegraph s’est déplacé sur les sites des travaux, et a pu constater que le relief accidenté n’a pas facilité les choses, pour les travaux qui ont dû être repris à certains endroits. « Les bureaux de contrôle s’attèlent à surveiller la bonne qualité de la pose et se sont déployés tout au long du parcours des 1200 km, en huit fronts. Les premiers tests de continuité sont satisfaisants, la qualité de ce réseau indique qu’il pourra être exploité pendant plusieurs décennies« , rajoute-t-il.

fibre CAB4

Pose de la fibre optique le long du transgabonais en zone forestière

Les fibres sont d’abord coupées avec une cliveuse utilisant un disque diamant. Ensuite elles sont reliées via un soudage optique qui chauffe la fibre. Il n’y a plus qu’à connecter le tout au boitier de raccordement. Pour l’heure, il s’agit de constituer la colonne vertébrale du réseau de fibre optique national.

Pour se faire, la société adjudicatrice des travaux doit compter sur la bonne collaboration de la SETRAG, société en charge de l’exploitation du chemin de fer gabonais. « Le chemin de fer va être le premier bénéficiaire de ces travaux. Nous avons construit des chambres de raccordement tous les deux kilomètres spécialement pour la SETRAG. Cela va leur permettre d’installer un réseau de signalisation dense, qui permettra d’améliorer la sécurité de leur traffic, et de l’augmenter considérablement, jusqu’à trois fois plus. Plus de 500 kilomètres ont déjà été posés! Plus de fibres que depuis 30 ans au Gabon. Le plus gros du travail a été fait. Maintenant nous en sommes aux finitions« .

L’un des coûts le plus bas d’Afrique!

Ce projet d’un coût total de 32 millions de dollars (15 milliards de francs CFA) est l’un des plus rentable d’Afrique. Il comprend la construction de 32 centres techniques, et un prix moyen au kilomètre de fibre de 16.000 dollars. En comparaison avec les projets du Mali (plus de 30.000 dollars par kilomètre), ou de la Côte d’Ivoire (22.000 dollars), le projet a séparé les activités de génie civil et de l’achat des équipements actifs de transmission. Cela a permis de réaliser des économies considérables. Habituellement, les gouvernements décident d’un cahier des charges qui regroupent les deux activités, ce qui fait grimper les coûts.

Ce nouveau réseau contribuera au désenclavement des provinces, de la même manière que l’extension du réseau routier et du réseau transgabonais à la fin des années 70, reliant Owendo à Franceville. La fibre optique représente également un puissant levier d’attractivité pour les entreprises et la population.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher