GSEZ : Infrastructures structurantes et développement durable, un lien étroit

GSEZ PortGSEZ Port

Ads

Partagez!

Est-il possible d’assurer ou de mesurer le développement durable sans disposer des infrastructures de suivi des efforts viables ?

Bien évidemment la réponse est non. C’est pour l’avoir compris que la GSEZ met un point d’honneur et se met en voie de déployer un logiciel permettant l’enregistrement et le suivi des informations associées au développement durable.

De son nom Enablon, ce logiciel s’appuie sur une liste d’indicateurs environnementaux, sociaux et économiques. Des indicateurs qui permettent de capturer en temps réel l’information pertinente à l’établissement du portrait du développement durable au sein des projets de GSEZ.

Avec ENABLON, les entreprises de la GSEZ auront la possibilité de minimiser les lacunes au sein des processus internes.

Du coup, la communication et la coordination entre les départements s’en trouveront améliorées. La facilité dans la production des rapports fait également figure des atouts que procure ce logiciel.

Grâce à ENABLON, la divulgation des résultats atteints en rapport avec les objectifs de développement durable auprès de partenaires et les différentes parties prenantes s’effectuera efficacement et clairement.

Créé en 2010, GSEZ, est un partenariat public-privé solide  entre Olam international Ltd, la République gabonaise et Africa Finance Corporation.

C’est un acteur économique leader dans le paysage industriel national et régional.

Plusieurs infrastructures d’envergure ont été érigées avec succès en 7 ans d’existence au Gabon.

D’abord le GESZ. Couvrant une superficie de 1126 ha avec 126 investisseurs ressortissant de 18 pays, opérant dans 17 pays, GSEZ s’impose comme l’un des plus grands parcs industriels d’Afrique subsaharienne et régional.

Vient ensuite le New Owendo international Port, un véritable hub portuaire moderne et multifonctionnel doté de toute une gamme d’installations logistiques ainsi que d’un terminal pour la gestion de marchandises de vrac à des prix avantageux.

Autre infrastructure structurante sur le tableau de réalisations de la GSEZ, le Mineral port : un terminal à la pointe de la technologie pour les clients qui opèrent principalement dans l’industrie minière et qui font dans l’import-export  des marchandises telles que le manganèse, le sable, le gravier pour ne citer que celles-là.

Vient compléter cette moisson à mi-parcours, le projet de construction du nouvel aéroport de Libreville à 30 km du centre-ville avec une capacité prévue de 2 millions de passagers par an dès son ouverture prévue en 2020.

LIRE AUSSI  Gabon : Ce que Olam a fait du port d’Owendo

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire