Au Gabon, « on attend le retour d’Ali Bongo »

Ads

Partagez!

Une semaine après le malaise du Chef de l’Etat gabonais, de nombreuses versions ont fusé concernant la santé d’Ali Bongo Ondimba. Les sources de journaux de renommée internationale ont donné, elle aussi, des versions différentes. Mais officiellement, Ali Bongo se repose toujours à Riyad.

Pour Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro, Ali Bongo se repose à Paris selon ses sources. Pour la Lettre du Continent, le président de la République est toujours à Riyad. Alors que les réseaux sociaux, s’enflamment, affirmant qu’il a été transporté à Londres. Comment démêler le vrai du faux, et comprendre les intérêts de chacune de ces versions ?

Mais à Libreville, beaucoup attendent son retour impatiemment. Interrogés par nos confrères de RFI, certains gabonais se disent préoccupés : « Ça me préoccupe vraiment parce que c’est le président et puis parce qu’on craint le pire dans le cas où il arrive malheur. Le pays bougerait » dit une femme. Un autre affirme « Il faut qu’on nous le montre ! Mais on dit que le cas n’est pas alarmant. Mais c’est alarmant, pour nous c’est alarmant ! C’est notre président ! « . Et d’autres d’ajouter : « mon souhait, c’est de le voir revenir en forme sur ses deux pieds« .

 

Beaucoup des détracteurs du Président souhaitent en revanche saisir cette occasion « pour forcer le destin ». En particulier, l’aile dure de l’opposition menée par Jean Ping. La fatigue du Président de la République est utilisée comme un tremplin politique. Pour certains analystes, « cela permet à Jean Ping de « booster » des troupes déçues de promesses toujours non tenues. Le consensus autour de sa personne en 2016 a volé en éclat ». A cet effet, l’ex beau frère du Chef de l’Etat a annoncé vouloir prendre la parole ce samedi devant la presse nationale et internationale.

Ali Bongo, un être humain comme les autres 

« Le chef de l’Etat est un être humain. Moi, je ne peux pas spéculer ou bien encourager, anticiper la mort d’un individu. Ça, je ne suis pas d’accord » ajoute un homme du quartier PK5 au micro de RFI.

« Il est tout à fait normal que le président prenne quelques jours de repos. Surtout dans cette période. La fonction présidentielle est stressante. Gérer un pays comme le Gabon, n’est pas reposant » pense un haut cadre d’entreprise.

Nous avons pu constater que les librevillois vaquent à leurs occupations. Pas de calme significatif, puisque les embouteillages sont toujours là ce vendredi après midi. Mais l’inquiétude est créée par trop de versions différentes provenant de sources qualifiées de « fiables » par les journalistes. Entrainant rumeurs et ragots. On a vu circuler ça et là de nombreux faux documents comme de faux bulletins de santé. Et certains journalistes vont même jusqu’à reprocher à la présidence de s’être fait dépasser dans sa communication.

LIRE AUSSI : Gabon : Ike Ngouoni Aila Oyouomi pour éclairer l’opinion sur la vision d’Ali Bongo Ondimba

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire