Etats-Unis : Trump face à une autre bataille judiciaire

Donald TrumpLe président des Etats-Unis, Donald Trump

Annonces

Partagez!

La troisième version du décret du président qui devait entrer en vigueur cette semaine a été suspendue le 17 octobre par le juge fédéral de l’État d’Hawaï. La Maison Blanche qui a réagi va une fois de plus saisir la cour suprême.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche en Janvier dernier, le président américain a du mal à appliquer sa politique d’immigration. Lui qui avait promis l’expulsion et surtout l’interdiction d’accès aux États-Unis aux ressortissants de certains pays. A cet effet, il a signé deux versions de décret anti-immigration qui ont été suspendus par le juge fédéral de l’État du Maryland, Théodore Chuang.

Le magistrat avait alors estimé que la décision de Donald Trump, puisque c’est de lui qu’il s’agit, cible de manière discriminatoire les ressortissants musulmans. Bien que le président américain ait obtenu gain de cause sur les deux premières moutures de son décret, il vient cette fois encore de voir la troisième version du décret qu’il a signé le 25 septembre suspendu par le juge fédéral de l’État d’Hawaï.

Soulignons que cette troisième version du décret anti-immigration du président Trump interdit de façon permanente l’entrée sur le sol américain des ressortissants de sept pays dont la Corée du Nord, le Tchad, la Somalie, l’Iran, la Syrie, la Libye et le Yémen. Par ailleurs, ce décret interdit d’accès aux États-Unis, les membres du gouvernement Vénézuéliens.

Le juge Derrick Watson qui l’a suspendu explique que cette version du décret comme la précédente porte atteinte aux principes fondateurs de la Nation américaine. Du fait de la discrimination non fondée sur une nationalité de ces ressortissants. La Maison-Blanche a déjà fait savoir qu’elle va rapidement saisir la cour suprême avec l’argument de la sécurité nationale.

En attendant, la décision du juge fédéral bloque directement celle du président des États-Unis le temps que la cour suprême statue, les immigrés concernés peuvent se rendre aux États-Unis.

Lire aussi : UNESCO : Retrait des Etats-Unis et d’israël en protestation

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire