Gabon : La Caistab à l’heure de la Convention d’entreprise

Signature de la Convention collective à la CaistabSignature de la Convention collective à la Caistab

Ads

Partagez!

La caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) vient de franchir un saut qualitatif dans sa gouvernance. Elle passe d’une gestion à l’ancienne à une gestion moderne régie et basée sur une définition claire des droits et des obligations de l’employeur et de l’employé.

C’est dans cette optique que la direction générale de cette entité para-étatique et les partenaires sociaux ont procédé le lundi 20 août dernier à la signature de la première convention d’entreprise. Une grande première !

Ce document définit et trace un cadre régissant désormais les relations entre le personnel et la hiérarchie avec en prime une gouvernance mettant la performance au centre de l’activité.

C’est sous l’œil vigilant et en présence de madame Chantal Mebaley, présidente du conseil d’administration de la Caistab, que la cérémonie de signature de la convention d’entreprise s’est déroulée.

La satisfaction était totale auprès de l’ensemble des acteurs pour la concrétisation de cet accord, fruit du dialogue social, qui intervient après près de dix mois de négociations.

Le moins que l’on puisse dire est que l’arrivée de cet outil moderne vient booster la gestion managériale des hommes autant il représente un recueil qui précise, non seulement les bonnes pratiques, mais aussi les droits et les obligations de l’employeur d’une part et de l’employé d’autre part.

Les employés, par la voix du secrétaire général de leur organisation syndicale (Synac), Massele Damas, n’ont pas manqué de témoigner leur reconnaissance au directeur général dont la disponibilité tout au long du processus n’a pas fait défaut.

« Le DG a laissé des tonnes d’énergies pour faire aboutir ce dossier », a déclaré un agent visiblement comblé.

Pour le SG, Massele Damas : « C’est une avancée significative dans la carrière socio-professionnelle des agents de la Caistab. Nous espérons donc que la direction générale n’aura aucune peine à appliquer dans leur intégralité l’ensemble de dispositions contenues dans cet instrument juridique ». Que gagne-t-on exactement avec la signature de cette convention collective ?

Grâce à cette convention et cet accord, les travailleurs se sentent désormais sécurisés dans leurs emplois par la mise en place des contrats de travail en remplacement de lettres d’engagement. Autres acquis ?

Il y a également l’uniformisation des contrats d’embauche et de rupture de contrat de travail, la mise en place d’un système d’évaluation, ou encore la création d’un comité de gestion des emplois qui sera composé aussi bien des représentants des employés que de la direction générale.

Le directeur général, Ismaël Ondias Souna, ne pouvait que se satisfaire de l’aboutissement d’un processus qui vient garantir et baliser un avenir indolore au sein de l’organisation qu’il dirige.

Extrait : « La signature de cette convention arrive à point nommé. Elle représente l’aboutissement d’une intense et franche collaboration entre les partenaires sociaux et la direction. Elle vise à terme à encadrer les rapports entre les différents partenaires que nous sommes et surtout elle est en adéquation avec le souhait du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba de faire du principe de méritocratie un véritable leitmotiv du développement du Gabon », a déclaré le DG,  Ismaël Ondias Souna pour conclure.

LIRE AUSSI  CAISTAB : Formation et installation des jeunes entrepreneurs gabonais

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire