Algérie : Des médecins bastonnés par des policiers

Des médecins bastonnés en AlgérieDes médecins bastonnés en Algérie

Annonces

Partagez!

Alors qu’ils manifestaient pour réclamer la reforme du service civil, les forces de l’ordre les ont violemment chargé le 3 décembre à l’hôpital universitaire d’Alger.

Une vingtaine de blessés dont des cas graves et neuf arrestations, c’est le bilan de la répression policière envers les médecins résident qui manifestaient mercredi à l’hôpital universitaire d’Alger pour réclamer la reforme du service civil les dispensant du service militaire.

A en croire des témoignages, les médecins étaient rassemblés à l’esplanade de l’hôpital où ils manifestaient pacifiquement. Mais la situation a dégénéré lorsque quelques uns d’entre eux ont tenté de pénétrer à l’intérieur des bâtiments de l’hôpital. A cet instant, la réaction des forces de l’ordre a été prompte: les policiers ont dispersé les médecins à coup de matraques d’où le bilan actuel.

Cette répression a suscité plusieurs réactions notamment celle du comité des médecins résidents d’Oran qui a fermement condamné ce qu’il a qualifié “d’attaque sauvage”.  Mais aussi  Amnesty à travers sa section a également dénoncé la répression en indiquant que le droit de manifester est garanti par la constitution algérienne.

Au cœur de cette contestation, la reforme du service civil exigée par les médecins. Ces derniers veulent voir leurs conditions de travail améliorées. Et une prime spéciale pour ceux appelés à servir dans les zones rurales du pays. Par ailleurs, ils exigent que les médecins soient dispensés du service militaires. C’est depuis le mois d’octobre que les médecins résident d’Algérie mènent des négociations avec le ministère de la santé pour obtenir ces exigences.

Le ministre de la santé, Mokhtar Hasbellaoui apprend-t-on avait répondu favorablement à leurs demande  en décembre dernier. Néanmoins, il avait indiqué qu’en ce qui concerne le service militaire, cela relevait de la compétence de son collègue de la défense. Cependant la promesse n’a pas été tenue voilà pourquoi les médecins ont entamé le bras de fer avec leur patron de la santé.

LIRE AUSSI  Au Sénégal, policiers et gendarmes sont les plus corrompus

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire