Emmanuel Elong : « Je n’ai pas eu de visa »

Emmanuel ElongEmmanuel Elong

Ads

Partagez!

Emmanuel Elong est planteur indépendant au Cameroun. Il ne sait plus à quel saint se vouer, parce qu’il ne bénéfice de visa. Triste, il raconte son calvaire.

« J’ai déposé une demande de visa le 1er mars au consulat de France à Douala. Avec un dossier très complet : réservation d’avion, d’hôtel, assurance voyage, acte de mariage, de naissance de mes enfants, relevés de comptes bancaires et, surtout, citation à témoigner envoyée par le parquet de Nanterre et invitation de France télévisions ».

Selon lui, le 15 mars, il lui a été refusé de crainte – d’après le motif avancé qu’il reste en France. «  L’avocat de France 2 est intervenu. J’ai été prié de me présenter de nouveau au consulat à 50 kilomètres de chez moi. Or, les moyens de locomotion sont peu commodes. J’avais demandé un visa pour quinze jours. Quand on m’a rendu le passeport, le visa était pour… six jours », dit-il.

En 2014, il était venu en France à l’invitation du groupe Bolloré qui cherchait des modalités de dialogue avec les riverains. « Cette fois-là, j’avais obtenu mon visa sans aucun problème. En 2017, j’ai été invité par l’association Sherpa qui soutient notre mouvement. Nous devions aller faire valoir nos revendications devant le siège de Bolloré pendant la tenue de l’Assemblée Générale des actionnaires. Je n’ai pas eu de visa, les deux autres invités camerounais ne l’ont pas davantage obtenu », poursuit-il.

Emmanuel Elong, né à Mbonjo, est un activiste camerounais connu pour son combat contre le géant Bolloré et ses exploitations de palmeraies au Cameroun.

LIRE AUSSI  Gabon : L’État veut renégocier son contrat avec Eramet

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Emmanuel Elong : « Je n’ai pas eu de visa »"

Laisser un commentaire