Italie : libération de la capitaine d’un navire humanitaire venue en aide à des migrants

Annonces

Partagez!

Carola Rackete, du bateau «Sea-Watch 3», était jugée pour être entrée sans autorisation dans les eaux italiennes avec à son bord, une quarantaine de migrants.

Carola Rackete, capitaine du «Sea-Watch 3», est libre depuis ce mercredi après quatre jours aux arrêts domiciliaires. Ce, malgré les réquisitions du procureur qui demandait la confirmation de cette mesure et l’interdiction de séjour dans la province de la navigatrice.

Celle-ci était jugée pour être entrée samedi sans autorisation dans les eaux italiennes avec à son bord, une quarantaine de migrants. Pour la volontaire de l’ONG Sea Watch, cette action au forceps relevait de «l’accomplissement d’un devoir» : celui de sauver des vies humaines.

D’où sa désobéissance aux ordres des autorités italiennes, après 17 jours d’errance en mer. La décision de la justice a été dénoncée par le ministre italien de l’intérieur, Matteo Salvini.

Celui-ci promet pour la capitaine une expulsion à brève échéance vers l’Allemagne en raison de sa «dangerosité pour la sécurité nationale». Dans un message diffusé sur les réseaux sociaux par l’ONG Sea Watch, la jeune Allemande a salué, entre autres, une «grande victoire pour la solidarité».

Lire aussi L’Italie accuse la France d’appauvrir 14 pays africains

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Italie : libération de la capitaine d’un navire humanitaire venue en aide à des migrants"

Laisser un commentaire