Loi de Finances 2018 au Niger : Des manifestants dans la rue !

Manifestation à NiameyManifestation à Niamey
Partagez!

A Niamey, des manifestants ont battu le macadam pour protester contre la loi de finances 2018.

Au Niger, les populations sont très remontées. Elles ont étalé leur colère dans la rue pour dire non à la loi de finances 2018. Elles qualifient cette loi d’anti-sociale. Accompagnées des membres de la société civile, les populations ont vivement dénoncé cette loi.

« A bas la loi de finances injuste! », « Vive la société civile », « La lutte continue »,  tels ont été les cris de détresse des citoyens de Niamey. Pour Moussa Tchangari, « ce n’est pas pour le plaisir que nous manifestons régulièrement, c’est contre l’injustice ». Il a tenu ces propos devant une grande foule.

Il ajoute dans ses propos pour déplorer le comportement des autorités de Niamey que « les autorités n’ont jamais montré le moindre signe d’une disponibilité au dialogue », se plaint-il.

Depuis octobre 2017 et la préparation du budget 2018, un collectif de la société civile et l’opposition politique organisent des manifestations à Niamey et dans les grandes villes du pays pour demander « l’abrogation » de la loi de finances. Maintenant, la question est de savoir quelle sera la réaction des autorités de Niamey.

Ces dernières tardent à réagir pour soulager les citoyens du Niger. Parce que, disent-ils, les autorités ne se soucient même pas de leur mal. Mahamadou Issoufou pourra t-il s’en sortir ? En tout cas, les citoyens de Niamey ont totalement refusé celle loi de finances 2018.

A titre de rappel, Bazoum Mohamed, le ministre de l’intérieur et président du parti au pouvoir avait soutenu «qu’après près de trois mois de mise en oeuvre, la loi de finances n’a provoqué aucun ravage fiscal particulier. Contrairement au ministre des Finances, Hassoumi Massoudou, qui avait lui de son côté, confirmé fin février que, contrairement à ce qu’avancent ses détracteurs, le budget 2018 ne contient « pratiquement aucune mesure » affectant « les campagnes », où vivent 80% des 20 millions de Nigériens, en majorité pauvres ».

Aujourd’hui, la balle est dans le camp du président Issoufou. Il est le seul à pouvoir décanter la situation pour soulager les citoyens du Niger.

LIRE AUSSI  Gabon : La promesse d’une nouvelle action publique sur les priorités, le concret et l’efficacité

Comments

commentaires

Actualité africaine

SHARE TWEET PIN SHARE

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Loi de Finances 2018 au Niger : Des manifestants dans la rue !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher