Soudan du Sud : Riek Machar réclame une liberté de mouvement

Annonces

Partagez!

Le chef de l’opposition sud-soudanaise, Riek Machar, s’est dit prêt à rencontrer le président Salva Kiir pour évoquer le processus de paix.

En résidence surveillée à Khartoum au Soudan, Riek Machar veut retrouver sa liberté de mouvement et la possibilité de s’établir dans un pays de son choix.

« Je veux vous assurer que je suis prêt à rencontrer (à Juba) le président pour discuter des difficultés rencontrées dans l’application » de l’accord de paix signé en septembre 2018, écrit M. Machar dans cette lettre, adressée au conseiller à la sécurité de M. Kiir, selon la VOA.

Riek Machar estime que la mise en oeuvre de l’accord n’enregistre pas de progrès. Un gouvernement d’union devrait en effet être formé le 12 mai 2019. Mais cette date a été repoussée en septembre pour permettre le cantonnement des combattants.

En mai dernier, Salva Kiir avait invité Riek Machar à rentrer au pays. Mais il a refusé, craignant pour sa sécurité.

Soudan du Sud : L’appel de Salva Kiir à Riek Machar

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Be the first to comment on "Soudan du Sud : Riek Machar réclame une liberté de mouvement"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*