Gabon / Masse salariale des agents de l’Etat : le gouvernement inquiet de la ligne budgétaire en hausse

Jean-Fidèle OtandaultJean-Fidèle Otandault

Ads

Partagez!

Le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics a laissé entendre que des mesures ont été prises récemment pour limiter les dégâts et prévenir d’éventuels risques d’étranglement. L’une de ces mesures a notamment été la suspension des recrutements dans l’administration publique.

Pour l’année 2018, dit-il, on est à 709,80 milliards de francs CFA. Ce chiffre est inquiétant, selon Jean-Fidèle Otandault, d’autant plus qu’il y a 5 ans, ce poste budgétaire n’était que de 359 milliards de francs. Or, avec ce chiffre que l’on peut arrondir à 710 milliards, on dépasse toutes les normes et les standards en la matière, qui veulent que ce poste ne dépasse pas plus du tiers des ressources budgétaires.

M. Otandault croit savoir qu’il faut à tout prix maîtriser ce poste consacré aux dépenses du personnel. «Si recrutements il y a, ceux-ci ne se feront pour l’instant que dans les secteurs vitaux, à savoir la santé et l’éducation. En dehors de ces secteurs, nous avons décidé de geler l’embauche dans l’administration», a précisé le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics.

A ce jour, le gouvernement évalue le nombre d’agents de l’Etat à plus de 105 000 fonctionnaires. Jean-Fidèle Otandault de s’interroger : «Quelle est le nombre de fonctionnaires dont a besoin un pays comme le nôtre, d’une population de moins de 2 millions d’habitants ?»

Pour le membre du gouvernement, il est certain que, «comparé à d’autre pays africains ayant une population 3 à 4 fois plus grande, le Gabon compte plus de fonctionnaires».

Par ailleurs, il a prévenu que dès les prochains mois, une enquête devrait être lancée pour déterminer le véritable effectif des agents de l’administration publique. Il s’agira, de descendre au niveau des directions générales et des services pour déterminer leurs différents effectifs.

A en croire Jean-Fidèle Otandault, ce travail se fera tôt ou tard et on ne peut pas y échapper. « Parce que si nous laissons le poste budgétaire lié aux dépenses augmenter d’année en année, c’est moins d’argent qui sera consacré pour l’investissement, pour créer de la richesse ».

Le membre du gouvernement a raison de tirer la sonnette d’alarme. Seulement, il n’a pas dit que la crise économique qui a secoué le monde entier, n’a pas épargné le Gabon. Le secteur privé ayant été touché de plein fouet, occasionnant des licenciements dans différents secteurs, le recrutement à la Fonction publique a permis d’amortir le choc. C’est l’Etat qui a recruté les gabonais licenciés ici et là. Le Plan de relance économique qui prévoit l’apurement de la dette intérieure va justement créer l’équilibre avec la création d’emplois dans le secteur privé.

LIRE AUSSI  Le 13ème forum annuel de l’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu s’est tenu à Lagos

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Gabon / Masse salariale des agents de l’Etat : le gouvernement inquiet de la ligne budgétaire en hausse"

Laisser un commentaire