L’Espérance remporte la Ligue africaine dans un cafouillage terrible

Ads

Partagez!

La finale retour de la Ligue des Champions africaine a été interrompue à l’heure de jeu, vendredi 31 mai 2019, à Tunis, au stade de Radès, alors que l’Espérance menait au score le Wydad Casablanca (1-0).

Le match a été marqué par l’abandon des Marocains, furieux contre l’arbitrage et une panne inimaginable du VAR. Après l’ouverture du score de Mohamed Youcef Belaïli (42ème), l’égalisation de Walid El Karti (60ème) a été invalidée par l’arbitre, visiblement pour hors-jeu. Les Marocains ont réclamé la vérification par le VAR. En vain : elle était hors service. Furieux et compte tenu des controverses du match aller (1-1), les Casablancais ont alors décidé de quitter la pelouse.

Des échauffourées ont éclaté et des bouteilles d’eau ont été lancées sur la pelouse, entraînant l’intervention des forces de l’ordre.

L’ambiance s’est ensuite calmée, pour laisser place à d’interminables palabres sur le terrain entre des officiels de la CAF, des membres des staffs et des deux équipes. Le Président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, est lui-même descendu de la tribune pour participer aux pourparlers.

La VAR n’a pas fonctionné, le match a été bouleversé et les forces de l’ordre ont été appelées.
Au bout d’une heure et demie, l’arbitre gambien Bakary Gassama a sifflé la fin du match. Les joueurs de l’Espérance ont alors jubilé, à l’unisson du public.

La Confédération Africaine de Football (CAF) a ensuite confirmé sur Twitter ce score de 1-0 et le trophée a été remis aux joueurs de l’Espérance. C’est la quatrième Ligue des champions du club (après 1994, 2011 et 2018).

La liesse s’est alors emparée de Tunis. Mais pour combien de temps? Entre confusion et honte, les réactions fusent. L’assistance vidéo était-elle vraiment en panne ? A-t-elle été volontairement « débranchée » par certains organisateurs tunisiens comme certains veulent le croire ? La CAF, est troublée à trois semaines du début de la CAN en Egypte.

Le président de l’instance continentale, Ahmad Ahmad, qui a lui-même dû descendre sur la pelouse vendredi soir pour s’entretenir avec le corps arbitral et les dirigeants des deux finalistes, a convoqué un comité exécutif extraordinaire, qui se tiendra mardi 5 juin 2019.

Mais peu avant 4 heures, nouveau rebondissement : la CAF a annoncé dans un communiqué que son président avait décidé, « à la suite des événements » et « l’arrêt du match », de convoquer « un Comité Exécutif d’urgence le 4 juin pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre ».
Le match aller de la finale avait déjà été marqué par la confusion et un sentiment d’injustice pour le Wydad. L’arbitre égyptien Gehad Grisha avait d’ailleurs été suspendu six mois par la CAF pour « performance faible ».

Les ratés de ces deux matches de la compétition phare de clubs en Afrique interviennent à quelques semaines du début de la CAN en Egypte du 21 juin au 19 juillet.

«Suite aux événements survenus lors du match EST-WAC comptant pour la finale retour de la Ligue des Champions 2018-19, et après l’arrêt du match, le Président de la CAF M. Ahmad Ahmad décide de provoquer un Comité Exécutif d’urgence le 4 Juin pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre», explique le communiqué de la CAF.

LIRE AUSSI CAN 2019: Le Malien Yves Bissouma forfait pour cause de fracture

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Paulin EBO
Paulin Ebo est un journaliste sportif gabonais. Il possède une dizaine d'années d'expérience. Après ses études à l'université Omar Bongo, il a travaillé pour plusieurs médias locaux.

Laisser un commentaire