Mali : candidature d’Aliou Diallo à la présidentielle

aliou diallo

Annonces

Partagez!

Aliou Boubacar Diallo est officiellement candidat à l’élection présidentielle malienne, qui aura lieu le 29 juillet 2018. Cette annonce a été faite le dimanche 11 mars, en conclusion de la conférence nationale du parti d’Aliou Diallo, l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba).

« J’ai terminé dimanche la rencontre de mes partisans dans la ville de Nioro. Je suis candidat à la présidentielle », a ainsi annoncé Aliou Boubacar Diallo à l’AFP le 11 mars.

Sans surprise, les responsables de la conférence nationale d’ADP-Maliba ont intronisé leur leader, Aliou Diallo, comme candidat du parti pour les prochaines élections présidentielles, à l’issue de cet événement, qui se tenait dans le Nord du pays, à Nioro du Sahel.

Le choix de cette ville pour lancer la campagne du candidat Diallo n’est pas le fruit du hasard, puisque l’homme d’affaires est originaire de cette région, tout comme le Chérif de Nioro, Bouyé Haïdara, leader religieux très influent, et soutien actif de l’homme d’affaires.

Cette candidature était un secret de polichinelle et différents médias l’annonçaient déjà depuis plusieurs semaines, à la suite des nombreux soutiens reçus par le philanthrope (communauté religieuse malienne, femmes de militaires, anciens cadres du président sortant…).

A l’origine, le parti politique ADP-Maliba, créé par Aliou Diallo, se situait pourtant au sein de la majorité présidentielle et Aliou Boubacar Diallo a participé activement à la campagne victorieuse d’IBK. Comme de nombreux cadres du pouvoir, il s’est peu à peu éloigné du président de la république, révolté par l’immobilisme de l’Etat face à une situation désespérée de misère sociale, de menace terrorisme et de pertes de la souveraineté malienne dans de nombreux territoires. Cette menace qui plane sur l’Etat malien, ainsi que le délitement de la Nation, ont poussé Diallo et ADP-Maliba à entrer dans les rangs de l’opposition en 2016.

« Je suis candidat pour construire un Mali meilleur, un pays qui a de quoi sortir de la crise s’il a leadership qu’il faut », précise d’ailleurs le nouveau candidat aux micros de l’AFP, pour expliquer les raison qui l’ont poussé à se lancer dans la campagne.

Aliou Boubacar Diallo est le propriétaire de la mine d’or Wassoul’Or ainsi que du groupe énergétique Petroma Inc. Ce Musulman, père d’une famille nombreuse, s’est engagé ces dernières années à travers sa Fondation Malibu, pour le maintien de liens avec les territoires du nord du pays, dont les populations sont soumises aux groupes djihadistes ou rebelles.

Sa personnalité originale et son parcours iconoclaste changent des dirigeants politiques habituels qui ont tant déçu le peuple malien et lui confèrent une sympathie et une confiance qui ne sont pas sans rappeler la trajectoire du président français, Emmanuel Macron.

LIRE AUSSI : Gabon : Pourquoi faut-il accélérer les réformes ?

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher