Gabon, Congo, Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin : Air France sous pression en Afrique francophone

Air FranceAir France

Annonces

Partagez!

La compagnie tricolore française, dominante en Afrique francophone, fait de plus en plus grincer des dents les gouvernements africains. Dernier fait en date, le Bénin vient d’expulser la représente d’Air France dans le pays.

Christine Quantin
Christine Quantin, Air France – KLM

L’arrêté d’expulsion contre Christine Quantin lui donnait quelques jours seulement pour quitter le territoire Béninois. Une décision inédite depuis que la compagnie opère sur les territoires africains. Selon nos confrères de Jeune Afrique, la compagnie est accusée de « mauvais traitement à l’encontre de membres du gouvernement ».

La décision d’expulsion a surpris, notamment à l’ambassade de France de Cotonou. Cette dernière a tenté en vain de convaincre le gouvernement de revenir sur sa décision. Mais le mal était fait, impossible de faire marche arrière. Car c’est le Président béninois, Patrice Talon, qui a personnellement demandé son expulsion du territoire. Une décision saluée sur les réseaux sociaux par de nombreux voyageurs. Ils avaient probablement des comptes à régler avec la compagnie.

L’Afrique francophone, vache à lait de la compagnie tricolore

En effet, l’absence de compagnies nationales africaine dans la région, laisse le champ libre à toute les folies (et à tous les prix). En basse saison, comptez au moins 500.000 FCFA pour relier Paris à Dakar, 690.000 FCFA pour Libreville ou 390.000 FCFA pour un Paris – Cotonou. Cependant, il ne vous en coûtera que 396.000 FCA pour un Paris – New York, ou 500.000 FCFA pour un Paris – Singapour.

Si vous avez le malheur de choisir un aller simple, cela vous coûtera tout simplement le double d’un aller retour! Interrogé par nos services, Air France a répondu que cela « faisait partie de leur politique commerciale ». Techniquement, cette politique vise à éviter qu’un passager n’utilise une autre compagnie aérienne que Air France.

Il suffit simplement de calculer le nombre d’heures de vol par trajet et le tarif appliqué pour chacune de ces destinations, pour comprendre le pot aux roses.

Ainsi, sur des lignes longs courriers moins concurrentielles, le prix du billet d’avion augmente de 25 à 30%. Une gain supplémentaire que la compagnie n’envisage pas de lâcher pour ses voyageurs africains.

En position de monopole pour lier Paris aux capitales africaines, la direction de Air France ne cache pas le fait que ces vols soient leur vache à lait. Les vols africains représente environ 5% du chiffre d’affaire de la compagnie avec une marge d’exploitation de 10%. Alors que celle-ci est de 6% en moyenne sur les autres longs courriers.

Les capitales africaines pieds et mains liées (à Paris)

Au mois de juin dernier, le gouvernement gabonais avait demandé des explications à la compagnie aérienne. Des incidents techniques étaient apparus à plusieurs reprises sur les charters qu’elle avait affrété de la compagnie Air Belgique.

LIRE AUSSI : Gabon : Grosse frayeur pour les passagers de Air France à Libreville

En Côte d’Ivoire, de nombreuses voix se sont élevées après que la compagnie aérienne ait été autorisée à exploiter plusieurs vols par jours en Paris et Abidjan. Cette situation « étoufferait toute possibilité à Air Côte d’Ivoire de prendre une part de marché sur cette liaison ».

Au Sénégal, la compagnie n’a pas hésité à augmenter ses prix à partir du mois de février. Son principal concurrent, Corsair, arrête l’exploitation de la ligne Paris – Dakar fin janvier.

Concernant le Congo, le Nigéria, et l’Angola, le coût horaire de vol sur Air France est parmi les plus chers du monde. Et ce n’est pas prêt de changer.

Car il faut le rappeler, l’Etat français est le plus gros actionnaire de la compagnie aérienne.

Gabon : Air France augmente le coût du fret aérien

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*